Portrait

Maud Ankaoua

ELLE A GRANDI…

Tout commence dans le meilleur des mondes en automne 1971 : Maud lance son premier cri. Une force incontestable alliée d’une grande sensibilité, et à n’en point douter les fées se sont penchées sur son berceau : tu seras grande, forte, déterminée mon enfant et avant tout : avec du cœur !
Le ton est donné ! Un sourire plein les dents, Maud grandit dans la maison de ses arrière-grands- parents, un étage par génération. C’est à elle et à son frère, son complice de toujours que revient le privilège du grenier, du sommet: « Un étage que pour nous ! »

Un continent plein de promesses.

Et par le velux, Maud plante ses grands yeux émerveillés au-dessus de la ville, petite impératrice, curieuse et impatiente, en quête de liberté, elle rêve de sauver le monde : « quand je serai grande, je serai Grande. »

… SUR UN CHEVAL FOU …

Pour s’offrir la liberté, Maud se conforme docilement aux règles d’éducation, elle étudie sans relâche, à Notthingham, Oxford, puis Science Po, d’où elle sortira major de sa promo.

Dans l’effort, Maud joue, s’amuse, c’est une gagnante, une mordante…efficace, très efficace, mais humaine, tendre, aimante. Elle fait ses armes dans un cabinet d’expertise comptable, puis le Monde de l’entreprise lui ouvre grand ses portes.

À 26 ans elle dirige une agence de publicité.

Maud est boulimique, les journées sont trop courtes ! Sa soif de vivre, d’engloutir la vie avec passion, et son combat contre la souffrance lui permettent de mener à bien tous ses projets professionnels, mais aussi ses projets de cœur en plaidant différentes causes.

Malgré les voyages et les rencontres, son cœur de poisson-clown se sent à l’étroit dans ce bocal doré et menace de s’arrêter de battre : une malformation congénitale cardiaque la stoppe net dans sa course folle. Opération à cœur ouvert … Une coïncidence ? Une alerte ? Probablement, mais elle l’ignore.

Deux semaines après l’opération, contre l’avis des médecins, Maud remonte à cheval et reprend son galop fou.

Dans les années 2000, elle prend la direction financière de start-ups, s’enivre de vitesse, de succès. Rapidement elle contribue activement dans le secteur des nouvelles technologies à la réussite d’un des plus grands succès européens de cette décennie. Les nuits sont de plus en plus courtes, le business est enivrant et les actionnaires exigeants.

Elle court, vite, très vite… Trop vite !

… ELLE S’EST PERDUE …

« Je cherchais la liberté et je me suis enfermée (…) je ne me reconnaissais plus » (…) « Je ne m’en suis pas rendu compte, c’était comme dans un tourbillon, la passion l’emporte, le travail devient une drogue (…) j’en avais oublié mes rêves.

En 2010, après la vente de la société, elle se retrouve en suspens… dans le vide… À deux doigts de l’épuisement et trois pas du burn-out, mais surtout si loin d’elle… Pourtant portée au sommet, elle refuse catégoriquement toutes les offres aussi valorisantes qu’enrichissantes qu’on lui propose et organise en quatre jours son départ au Népal pour cinq semaines dans l’Himalaya avec un sherpa et… le silence !

… POUR SE RECONNECTER À SES VALEURS…

« J’avais besoin d’un changement radical, d’apprendre à vivre autrement (…) j’avais trop peur de tomber (…) C’était une question de survie (…) Je sentais que je n’étais plus en résonnance avec mes priorités… »

Vivre autrement, vivre tout court ! Vivre dans la lenteur des pas et du souffle court, de la respiration qui se cherche dans l’oxygène raréfié par l’altitude, dans le silence immense et si précis, dans l’exactitude de l’instant … Vivre du sourire de l’étranger, du bol de riz partagé, des petits miracles de chaque seconde…

« J’ai le sentiment d’avoir atterri sur terre, un peu comme une deuxième chance » (…) « Ces gens rappellent à l’essentiel, je pense qu’ils m’ont sauvé la vie ! » (…) « C’est cette histoire que j’avais envie de raconter »

Sur la joue d’une plaine, Maud a posé son cœur, un caillou qu’on rajoute aux autres, un repère pour les prochains voyageurs. Puis Maud est rentrée, le cœur cerf-volant. Elle garde des liens très serrés avec ces rencontres du toit du monde.

... ET OFFRIR LE MEILLEUR

À Paris, Maud remonte en selle. Parfois, son cheval se cabre, se lance dans un galop rageur jusqu’à ce que la paix revienne, à son rythme, dans l’énergie du moment.

Aujourd’hui coach, conférencière internationale et dirigeante, elle accompagne des particuliers, elle conseille des entreprises et des fonds d’investissement dans le secteur des nouvelles technologies et de la santé. Membre du jury des prix iiAwards et innovators under 35 qui récompensent chaque année les meilleurs espoirs, elle est touchée par l’invitation des jeunes à changer de paradigmes. « Ils ont envie d’autre chose (…) ils mettent toute leur énergie pour trouver des solutions innovantes aux services de la planète, de leur bien-être et celui des autres. » Pour Maud, le bonheur est capital, c’est l’objectif absolu ! Elle cite en souriant Arnaud Desjardins « Il n’y a rien d’intelligent à ne pas être heureux ». Nous avons donc tous intérêt à l’être, il n’y a pas de vol à ça.

« Les clefs de nos aînés permettent des raccourcis, mais c’est à nous d’en faire l’expérience. C’est ce que je souhaitais proposer à mon tour, à travers ce roman »

À mi-chemin de sa vie, Maud nous offre ce livre, c’est sa participation, son engagement, sa foi profonde en chacun d’entre nous pour qu’ensemble « nous puissions réaliser le monde auquel nous aspirons, un monde où chacun tient la main de quelqu’un d’autre pour l’aider à grandir, un monde meilleur où il fait bon vivre ensemble à chaque instant »

ELLE A GRANDI SUR UN CHEVAL FOU, ELLE S’EST PERDUE POUR SE RECONNECTER À SES VALEURS, ET OFFRIR LE MEILLEUR …

Avec la participation de Véronique SEVIN